Le sémaphore des Baleines,vu par tous, méconnu de tous

Dès les origines de la navigation, des postes de guet furent créés avec mission de surveiller le large. À l'époque romaine on comptait 3200 tours de guet réparties sur les 5600 km de littoral.

 


En 1795 une ligne continue de vigies fut créée sous la direction de la Marine. Plus tard à partir de 1807, on utilisa le télégraphe de CHAPPE. Après l'Empire, les sémaphores furent jugés superflus en temps de paix. Ils furent supprimés de 1814 à 1858. Ce sont des unités de la Marine Nationale qui assurent la surveillance des approches maritimes tout le long des côtes françaises. Le service électro-sémaphorique fut crée en 1862. Le sémaphore des baleines a été mis en service pour la première fois en 1863. Initialement, 162 éléctro-sémaphores furent construits le long du littoral français, 59 sont encore en activité. C’est un édifice militaire, ce sont des unités de la Marine Nationale qui assurent la surveillance des approches maritimes tout le long des côtes françaises et nous avons été accueilli très cordialement par le Maître principal M PIEPERS, chef de poste qui nous a  tout expliqué.

Les caractéristiques du sémaphore des baleines sont : Position : 46°14'40"N - 001°33'37"W – Altitude par rapport à la mer: 21 m.

Le travail de l’équipage (5 personnes de la Marine Nationale) est rythmé par les quarts, du lever au coucher du soleil.  La surveillance est assurée continuellement par 2 guetteurs.

Actuellement les sémaphores sont classés en trois groupes selon leur situation géographique et l'importance des missions qu'ils assurent : 

  • Les vigies armées par 10 personnes assurent une veille permanente à l'entrée des ports militaires.
  • Les  sémaphores  de 1ère catégorie ou permanents, fonctionnent avec 9 personnes et assurent une veille permanente en des endroits remarquables de la côte ou dangereux pour la navigation ainsi qu'à l'entrée des ports de commerce d'intérêt majeur (PCIM) comme Le Havre, Nantes, Bordeaux, Marseille.
  • Les sémaphores  de  2ème catégorie  ou  intermittents  répartis le long de la côte pour obtenir une surveillance continue avec le reste de la chaîne sémaphorique, assurent avec un équipage de 5 personnes, une veille du lever au coucher du soleil mais peuvent être réarmés en quelques minutes pour une opération diligentée par le C.O.M. de région. Le sémaphore des baleines est donc dans cette catégorie.

La carte postale de gauche date des années 1945. C’est  le bâtiment d’origine qui est visible, sans chambre de veille panoramique. A droite, le mat de signalisation est encore en bois ; c’est un véritable mat de navire récupéré sur une goélette. A gauche de la photo, on aperçoit l’ancienne tour des baleines, surmontée par un radar de surveillance installé par l’occupant, premier radar de combat  d’une portée de 120 km. Un second radar sur la dune complétait cette station de détection codé « Katy ».

La photo de droite a été prise par un avion de reconnaissance de la base de Rochefort vers 1930. Commentaire du sympathique donateur anonyme :  « Qu’elle était sauvage, la pointe des baleine, en ce temps là. »

La vue permet de constater l’important recul de la côte.

La partie essentielle du sémaphore est la chambre de veille, véritable tour de guet semblable à un poste de pilotage d’un navire. C’est un poste de surveillance maritime visuel qui s’étend de la pointe du Lisay  jusqu’à la pointe de Grignon. Au centre de la salle sont installées des impressionnantes jumelles sur pied de 150x25 avec une optique de 25cm de diamètre et un grossissement de 25. La  surveillance radar de l’espace maritime s’exerce jusqu’à 24 nautiques soit 45 km, elle est très précise et la salle est très équipée en écrans sophistiqués. Pendant les périodes nocturnes, tous les radars restent en fonction et son directement exploités par les sémaphores de 1ère catégorie voisins du site. En cas de nécessité, ils peuvent reprendre sans délai la veille de nuit.

Le sémaphore des baleines assure des missions militaires et de service public :

  • Secours et sauvetage (SAR) : La plus connue de ces missions pour les marins est la veille sur la fréquence de détresse (canal 16 en VHF). Les navires peuvent lancer sur cette fréquence différents types de message d'alerte : naufrage imminent (signal mayday), demande d'assistance, panne grave, signalisation d'un objet flottant présentant un danger pour la navigation etc. Les sémaphores à portée d'écoute répercutent immédiatement les messages aux CROSS en charge d'organiser si nécessaire les secours ;
  • Surveillance du plan d'eau visible par le guetteur : sont surveillés particulièrement les surfeurs, les planchistes, les kite-surfeurs, les plongeurs. Cette activité devient essentielle pendant la période estivale.
  • Participation à la coordination des opérations de sauvetage en mer avec les CROSS, diffusion des AVURNAV.
  • Diffusion de bulletins météorologiques : périodiques à heures fixes et/ou à la demande des navires ainsi que des avis de coup de vent.
  • Régulation du trafic maritime et de l'activité de pêche :
  • Surveillance des activités dans la zone maritime attribuée, identification des navires, signalement des navires suspects aux autorités concernées (préfecture maritime).

Carte postale datant du début du siècle, le mat est en bois et la végétation très rare.

Carte postale datant du début du siècle,
le mat est en bois et la végétation très rare.

L’une des  missions essentielles  du sémaphore des baleines est la surveillance des approches du port de La Pallice, pertuis d’Antioche et pertuis breton. Le trafic commercial est très important et les guetteurs sont en contact permanent, visuel ou radar avec les cargos de toute nature naviguant dans cette zone. Ils observent,pour leur sécurité les bateaux des marins pêcheurs. Ils signalent leurs observations concernant les mammifères marins qui fréquentent cette zone.

vues aériennes de la pointe du phare

 

Les signaux météorologiques sont affichés sur le mat du sémaphore :

LES CROSS sont les Centres  Régionaux Opérationnels de

Surveillance et de Sauvetage. Quatre missions lui sont dévolues :

  1. Recherches et sauvetages maritimes.
  2. Surveillance de la navigation maritime.
  3. Surveillance des pollutions.
  4. Surveillance des pêches.


Le sémaphore des baleines est en liaison avec le CROSS d’ETEL.

P.C.I.M.
: Pôle de Calcul Intensif pour la Mer. Son champ d’investigation concerne la circulation des mers qui nous entourent (la Manche, le Golfe de Gascogne, le golfe du Lion et la Mer Ligure).

 

MV